Un atelier à la RTBF en BAC3 primaire le 6 octobre…

Le jeudi 06 octobre 2016, dans le cadre du projet des cours de sociologie et TICE, la classe des 3èmes normales primaires B du département de Champion s’est rendue à la RTBF. Cette journée avait pour but de nous initier à la construction des gros titres pour le journal parlé de 13h00.

 rtbf

Pour ce faire, l’animateur a commencé par nous demander si on avait une idée de comment ces titres sont choisis, comment la RTBF faisait pour toujours être informée de ce qu’il se passe dans le monde à la minute même ou cela se passe …

Nous avons ainsi découvert qu’il existe différentes agences telles que Belga, Reuters … qui disposent eux-mêmes de centaines de journalistes qui se trouvent sans cesse sur le terrain et peuvent ainsi être informés de tout, à tout moment. Une fois qu’un journaliste découvre une information, il l’envoie à son agence de presse qui se charge alors de transmettre l’information à RTBF. Si la RTBF reçoit ces informations, c’est bien évidemment parce que celle-ci paye les agences de presse. Dès lors, au plus une chaîne est abonnée à différentes agences de presse, au plus elle reçoit des informations différentes.

Nous avons ensuite pu observer comment ces informations des différentes agences arrivent chez RTBF.

On appelle ça les « dépêches ». En effet, à travers un programme sur ordinateur, des centaines d’annonces pour des accidents, des événements, des procès … arrivent tout le temps et la RTBF doit alors trier les informations importantes ou pas.

Il y a d’autres moyens d’obtenir ces informations mais nous, nous n’avons vu que les dépêches.

Ensuite, nous avons dû réaliser un petit travail qui consistait à essayer de déterminer les gros titres du journal de 13h00 de ce jeudi 06 octobre.

Pour ce faire, la classe a été divisée en 2 groupes et chaque groupe en 3 sous-groupes.

     le groupe judiciaire ;

     le groupe politique ;

     le groupe international.

Ainsi, chaque sous-groupe devait, à travers les dépêches, trouver les événements importants que nous pourrions alors annoncer au journal (en fonction de son thème).

La classe était divisée en 2 groupes pour pouvoir se rendre compte que d’un groupe à l’autre, la sélection des événements les plus importants peut être différente.

A la fin de l’activité, un éditeur était désigné dans les 2 groupes pour recueillir le/les titres que chaque sous-groupe avait choisi et ainsi préparer les 3, 4, 5 … (selon l’importance des sujets) sujets qui seraient annoncés.

La seconde partie consistait, pour chaque sous-groupe, à préparer la « mini-annonce » qui serait dite puisqu’il ne s’agit pas seulement d’annoncer le titre mais également de donner envie à l’auditeur d’écouter la suite. Il faut donc, pour chaque sujet, donner un petit avant-goût de ce qui sera expliqué dans le journal.

Enfin, quand tout ce travail a été réalisé, que l’éditeur des 2 groupes a disposé de ses titres et avant-goûts, nous avons chacun enregistré notre annonce des titres du journal.

 rtbf2

C’était une expérience très enrichissante et impressionnante. Nous ne nous rendions pas compte de tout le travail qu’il y a juste pour annoncer les titres … Et encore, c’était un jour calme ! Lors d’attentats … ce sont des centaines de dépêches A LA MINUTE qui arrivent à la RTBF … Et c’est à la RTBF de tout trier et de s’assurer à l’aide d’internet, d’autres agences … que les informations ne sont pas erronées.

À 13h00, nous nous sommes ensuite rendus dans le studio où est diffusé le journal de 13h00 pour que les 2 groupes puissent comparer leur travail à celui réalisé et diffusé par les journalistes RTBF.

Après cela, nous avons écouté les 2 enregistrements que les 2 groupes avaient réalisés pour pouvoir comparer entre nous mais également avec le vrai journal de 13h00 de ce jour.
Nous avons d’ailleurs bien rigolé puisqu’avec un même sujet et une même dépêche, nous avons réussi à donner 2 avant-goûts complètement différents.

Il s’agissait de l’article sur le procès Wesphael. Un groupe annonçait que Monsieur Wesphael était en train de faire son dernier discours et l’autre annonçait que le discours était terminé et que les jurys étaient en délibération … En effet, un groupe n’avait pas lu la dépêche jusqu’au bout puisque l’information des délibérations se trouvaient dans les 2 dernières lignes … Comme quoi, il est important de TOUT lire !

Pour finir la journée, l’éditrice est venue pour discuter avec nous du comment on avait choisi nos sujets, pourquoi …

Ce fut un chouette moment de pouvoir discuter avec une professionnelle et de pouvoir lui poser les questions que l’on voulait.

En conclusion, alors que nous pensions simplement visiter quelques locaux, nous nous sommes tous bien amusés et prêtés au jeu. C’était une chouette expérience que de se confronter au travail de vrais journalistes et de pouvoir comparer notre travail à celui réellement diffusé. Les 2 groupes avaient d’ailleurs bien travaillé puisque nous n’étions pas très loin du résultat du véritable journal ! De vraies journalistes dans l’âme … 🙂

Un article rédigé par Coline Leloux, 3NPB

Voici la vidéo de l’enregistrement du studio de la classe de 3 NPA ayant eu lieu le 22 décembre :
http://projets-ch.henallux.be/2017/videos/cinquiemeedition

Projet réalisé grâce au soutien de l’AEI et du FSE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *