Plantons des plantes pour une école plus verte

Les étudiants de 3ème année (options mathématiques et sciences) ont réalisé un projet d’interdisciplinarité liant les cours d’informatique et de physique. Les étudiants ont pu concrétiser leur connaissance de base en programmation en réalisant un système d’arrosage automatique.

 

Pour concevoir leur projet, ceux-ci ont utilisé le programme Arduino (outil de programmation accessible à tout public). Comment ont-ils fait ?

Étape 1 : Réfléchir aux conditions d’arrosage :
– Vérifier le taux d’humidité de la terre -> capteur d’humidité ;
– Programmer un arrosage précis en matinée/soirée -> horloge ;
– La pompe ne peut pas tourner à vide -> capteur à ultra son pour détecter le volume d’eau dans le bac.

Étape 2 : Apprentissage des connaissances de base du programme Arduino.

Étape 3 : Encodage des différentes parties du programme de manière indépendante et conception du circuit.


Étape 4 : Rassemblement des différentes parties du programme pour n’en créer qu’un seul et soudure du montage final.

 

 

 

 

 

 

 

 

Étape 5 : Construction du bac, préparation de celui-ci et installation des plantes.

Étape 6 : Finalisation du projet, raccordement du bac au montage Arduino ainsi qu’à la pompe.

Pour plus de détails sur le code et les composants utilisés, c’est par ici !

Merci au service technique du départementpour l’aide lors de l’installation technique du bac et du boîtier, ainsi que de l’analyse de risque réalisée avant l’installation.

« Bonsoir à tous,                                                                 www.televisiondumonde.be

             Bienvenue dans Tam-Tam,

                       Votre émission citoyenne. »

…c’est ainsi que débute chaque épisode de l’émission Tam-Tam !

 

Les rencontres

L’histoire d’une bien belle rencontre avec une équipe dynamique et motivée pour une

matinée de tournage…

Nous avons fait la connaissance de :

  • Jeanne Henrion, chargée de production et communication,
  • Karine Jadinon, cadreuse monteuse,
  • Baptiste Maryns, cadreur monteur, et de
  • Félicien Bogaerts, présentateur de l’émission Tam-Tam depuis 3 ans.

Tous travaillent à temps partiel sur ce beau projet participatif de mobilisation citoyenne et culturelle.

Télévision du Monde

Télévision du Monde est un média alternatif citoyen, critique et créatif, à finalité non lucrative, qui s’est fixé pour missions : l’Information, la Citoyenneté et l’Education.

Il est non seulement ouvert à tous les publics, mais est surtout reconnu outil d’éducation permanente : l’ensemble de ses productions est en effet mis à disposition des réseaux de formation comme outils pédagogiques !

Mais promouvoir des mobilisations citoyennes et concevoir, produire, réaliser, éditer et diffuser des programmes originaux, demande de l’énergie et des ressources !

Installée dans un grenier depuis 2011 pour l’enregistrement de leurs présentations, l’équipe de « Télévision du Monde » rêve d’un plateau de tournage où se sentir moins à l’étroit. Elle lance alors un appel de crowdfunding auquel répondent de nombreux donateurs – dont l’Henallux – qui ont à cœur de contribuer au projet d’éducation permanente dans laquelle TdM est engagé. A chaque don est associé une contrepartie dont la possibilité d’assister à une séance de tournage et nous sommes donc ce matin du 26 février 2019 ravies d’assister à la construction de ces futures émissions…

 

Les sujets

Le choix des sujets traités dans l’émission est discuté et validé en réunion d’équipe. L’équipe travaille à la mise en œuvre d’une plateforme « Agora » pour ses échanges ; c’est une sorte de comité de rédaction virtuelle. Le tournage des présentations a lieu une fois toute les 6 semaines en moyenne.

Les textes sont préparés par Catherine Parmentier – coordinatrice et journaliste – et par Héléna De Bauw – journaliste et chargée de projets audiovisuels. Félicien, le présentateur, les revoit en accord avec Jeanne, avant de les apprendre par cœur.

L’équipe a particulièrement à cœur d’élargir son panel de possibilités et de s’ouvrir à de nouvelles propositions de sujets, de thématiques ou de contacts. Les membres participent d’ailleurs à de nombreux salons d’initiatives citoyennes, qui sont des viviers d’inspiration.

Quatre sujets au programme de notre matinée d’observation :

  • L’ASBL ToekomstATELIERdelAvenir (TADA)¹ est une école du week-end. Des centaines de jeunes Bruxellois issus de quartiers défavorisés s’y rendent chaque samedi de l’année scolaire. Elle permet de redonner la motivation aux jeunes en manque de confiance.
  • Le Burn-out parental.
  • Belle rencontre avec Josef Schovanec – philosophe, écrivain, hyper-polyglotte, il est diagnostiqué autiste à l’âge de 21 ans et milite activement pour la dignité des personnes autistes².
  • Le Festival « à films ouverts », festival de films amateurs et professionnels, a lieu chaque année. Dans le cadre de la journée mondiale de l’ONU pour l’élimination des discriminations raciales, l’émission Tam-Tam diffuse les films lauréats.

 

Le déroulement

La journée de tournage du 26 février 2019 débute…

  • par une préparation du matériel : montage, placement, vérification et tests de fonctionnement

… et se poursuit, chacun prend son rôle :

  • les cadreurs-monteurs vérifient les emplacements et peaufinent la décoration du plateau pour l’adapter au sujet qui sera traité,
  • le présentateur s’installe et redit son texte quelques fois en accord avec la chargée de production pour s’assurer une dernière fois du contenu du texte et vérifier les intonations et les expressions qui seront les plus adéquates,
  • la chargée de production annonce le démarrage du sujet et confirme avec le présentateur que tout est prêt,
  • le tournage commence après s’être assuré que rien de viendra perturber le fond sonore ambiant (pas d’avion, gsm éteints, etc.)

Puis le présentateur s’essaie à la première prise, en refait une par sécurité, s’y reprend parfois s’il estime que c’est nécessaire d’améliorer sa diction. Quelques prises suffisent rapidement à satisfaire l’ensemble de l’équipe.

 

Chaque période de prise de vue des présentations dure 1 journée et comprend le tournage de 6 épisodes. Pour la réalisation de chaque sujet TAM-TAM : L’ours (=structure) nécessite 2 à 3 jours de travail et est suivie de 3 jours de montage (conformation aux normes réglementaires de la télévision, de montage son et de correction couleurs, etc.) Mais il faut ajouter à cela l’ensemble des tournages en extérieurs qui constituent le cœur des sujets abordés.

 

Bilan de notre journée d’observation

Cette journée a été riche en découverte pour nous, étudiantes de l’Henallux, qui n’avions jamais assisté à un tournage.

Nous avons notamment pu observer :

  • le déroulement d’une séance d’enregistrement,
  • les préparatifs techniques et d’ameublement nécessaires,
  • les répétitions du présentateur avant l’enregistrement,
  • mais aussi les discussions autour du plateau de tournage,
  • le fonctionnement d’une équipe de tournage vidéo,
  • les timings engagés dans la réalisation d’une émission.

Nous avons pu également discuter brièvement (faute de temps) des parcours professionnels de certains des membres d’équipes et des autres occupations de chacun.

Nous avons également découvert la variété des sujets traités et discutés par l’équipe de Télévision d Monde, ainsi que de nombreux supports qui peuvent être utilisées pour l’éducation permanente des adultes à la citoyenneté au travers d’activités pédagogiques du métier d’instituteur primaire.

Nous avons été ravies de faire la connaissance de personnes impliquées dans un mouvement engagé et au service de l’information citoyenne.

 

Remerciements

Nous tenons à remercier tous les interlocuteurs qui nous ont permis d’assister à cette matinée de tournage !

  • Madame Stéphanie Laurent, au travers du département pédagogique de Champion de l’Henallux, sans qui nous n’aurions pas pu profiter de cette belle découverte,
  • Jeanne, Karine, Baptiste et Félicien pour votre temps et votre gentillesse à tous,
  • les beaux-parents de Karine pour leur accueil sur place.

Encore un immense merci à l’ensemble de l’équipe pour nous avoir accueillies, pour avoir répondu à toutes les questions que nous avons pu poser, mais aussi, et surtout, pour votre contribution au service d’un monde plus ouvert et citoyen !

Au plaisir de vous retrouver sur la chaine de la RTBF 3 et à d’autres occasions citoyennes !

Madeline Roche & Dorothée Micheli.

¹ https://tada.brussels/?lang=fr                                                          p. 4

² https://www.rtbf.be/info/societe/detail_l-autisme-est-une-qualite-pas-une-maladie-voire-un-atout-majeur?id=9880671

Découverte de l’univers Lego MindStorm au régendat mathématiques (BAC 2)

Dans le cadre du cours d’activités complémentaires et d’AFP, nous avons mené un projet à partir des robots LEGO Mindstorms Education EV3 mis à notre disposition par le « LEGO Education Innovation Studio de Technobel », centre de compétence T.I.C subventionné de la ville de Ciney.

Nous avons suivi début octobre une journée de formation à Ciney pour nous familiariser avec l’outil. Anthony Jacques, formateur chez Technobel, nous a accueilli et nous a fait découvrir la gamme LEGO Education et ses possibilités pédagogiques.

De retour à Champion,  nous avons construit plusieurs modèles de robots :

Cependant, nous nous sommes vite rendu compte que la programmation de ces modèles était de trop grande ampleur, considérant le temps imparti et notre maitrise encore faible de la programmation.

Certains se sont donc réorientés vers le challenge LEGO Hydro Dynamics qui propose une série de missions à réaliser autour du thème de l’eau.

A gauche : Tapis de jeu LEGO HYDRO DYNAMICS

Par exemple, une des missions était de construire et programmer un robot capable de redresser une fleur sur le tapis de jeu à l’aide d’un cylindre d’eau;

 

une autre de faire tomber de la pluie grâce grâce à la programmation du robot incluant son capteur de détection d’objet et d’un bras levier actionnant le « nuage ».


Un autre robot utilisait le toucher pour s’orienter et réapprovisionner la fontaine en eau.

 

 

 

 

 

Exemple de programmation permettant à un robot d’utiliser le toucher
pour s’orienter et réapprovisionner une fontaine

 

 

 

 

 

 

D’autres ont choisi de développer des activités pédagogiques utilisables dans le cadre du cours de mathématiques ; par exemple autour de la notion de périmètre.

Exemple de programmation permettant au robot d’afficher la distance parcourue
à partir des capteurs dans ses roues grâce à la fonction mathématique de Mindstorms.

 

 

Une fois le projet abouti, nous avons organisé une présentation au Fab’ Lab’ à laquelle toute l’école était conviée et où les étudiants de l’Henallux ont pu s’essayer à la programmation du robot et discuter de ses utilités pédagogiques.

 

 

 

 

 

 

Ce projet a été enrichissant pour nous : il nous a permis de nous ouvrir à d’autres moyens éducatifs, à l’utilisation des nouvelles technologies en classe et de travailler en groupe en renforçant la cohésion dans notre classe.

 

 

 

 

 

 

Nous remercions Anthony Jacques de Technobel pour nous avoir formé et prêté le matériel, ainsi que nos professeurs M. Davister et Mme Laurent pour leur implication dans le projet.

Voici un résumé en vidéo :

Pour la vidéo : Romane, Lucas, Eléonore, Vincent, Angie.

Pour la rédaction : Tom, Alicia, Séphora et Elke.

 

 

 

Un tour du monde à travers 6 webdocs !

 

Dans le cadre de nos cours d’Ateliers de Formation Pratique et d’Activités complémentaires, nous avons découvert différents programmes tels que « Klynt », « Learning apps« , « Movie Maker » …

 

 

Dans un premier temps, nous avons appris les diverses fonctionnalités de chacun d’entre eux avec l’aide de nos professeurs. Ces logiciels nous permettront de varier nos méthodes d’enseignement dans le futur.

 

Dans un second temps, nous avons créé 6 webdocumentaires autour d’un thème commun : le tour du monde à travers les mathématiques. Un webdoc a été créé pour chaque continent afin de découvrir les mathématiques sous un aspect ludique. Les différentes activités portaient sur : Fibonacci dans la vie quotidienne, les proportionnalités à travers la cuisine, les transformations du plan par la danse, l’imprimante 3D, les 4 opérations grâce à la magie, les outils anciens.

 

 

 

Enfin, nous avons eu l’occasion de les tester avec des élèves de 1ère année commune de l’Institut de la Providence de Champion au « Fab Lab ».

Durant la matinée, les élèves ont voyagé dans les différents continents en groupe prédéfinis à l’aide de QR-codes. 

       

 

 

Par la suite nous avons eu l’occasion de nous entretenir d’une part, avec les professeurs des élèves de la classe de 1ère C; Mme Malaisse et Mr Janssens, autour d’un dîner convivial, et d’autre part, avec les nôtres lors d’une après-midi de « débriefing ».

De cette manière, chaque acteur a pu évaluer le projet de manière pertinente.

 

 

 

 

Nous tenons à remercier les professeurs qui nous ont encadrés et soutenus tout au long de ce projet : Mme Laurent et Mr Davister.

 

Projet réalisé grâce au soutien de l’AEI et du FSE.

   

Visite à Redu avec les 3TQ du Collège Saint Guibert à Gembloux

Les élèves de 3ème technique électromécanique se sont rendus à l’Eurospace Center le lundi 15 mai en compagnie des étudiants de l’HENALLUX de Champion (3ième BAC math). Ils ont suivi plusieurs animations liées à la conquête spatiale, dont la construction d’une fusée qu’ils ont fait s’envoler en fin de journée.

 

D’autre part, les étudiants de Champion ont proposé,

dans le car, une animation, sur tablette, à caractère plus mathématique, dans le but de leur faire découvrir des liens entre les sciences et les mathématiques.

 

Compte-rendu en vidéo ! Cliquez ici

Ce projet était soutenu et financé par l’AEI (Agence pour l’Entreprise et l’Innovation) et le FSE. Une journée bien remplie ! Merci à chacun !

Scratch et Thymio : à la découverte de la programmation.

Dans le cadre de nos cours d’Ateliers de Formation Pratique et d’Activité complémentaire et du projet CreativSchoolLab, nous avons eu l’occasion de découvrir les bases de la programmation à l’aide de supports éducatifs : Thymio, Scratch, …1

Après cette première approche, nous avons découvert les différents logiciels qui allaient nous servir à concevoir une leçon d’initiation à la programmation pour des élèves de troisième secondaire.

2

Lors de nos recherches sur l’informatique, nous avons visité le musée NAM-IP, musée de l’informatique à Namur. Nous avons pu, grâce à cette visite, comprendre l’évolution de l’ordinateur au fil du temps et observer les ancêtres de nos ordinateurs actuels.

33'

Le support pédagogique retenu pour l’apprentissage de la programmation est un webdocumentaire. Il s’agit d’un documentaire interactif en ligne, dans lequel les élèves peuvent voyager librement. Pour la construction de celui-ci, nous avons utilisé le logiciel Klynt. Afin de renforcer le côté attractif et éducatif, nous avons élaboré des jeux et autres vidéos à l’aide de programmes comme LearningApps, Windows Movie Maker, etc.

4

 

  Nous nous sommes ensuite répartis en deux groupes : l’un centré sur la programmation d’un petit robot du nom de Thymio et l’autre sur l’introduction au codage à l’aide du programme Scratch.

5

Scratch, quand à lui, se rapproche plus de la programmation séquentielle en utilisant des blocs décrivant une action. C’est l’occasion de découvrir l’utilisation des boucles, des variables, des conditions « Si … Alors … », etc.

6

Une fois les webdocumentaires terminés, nous avons eu l’occasion de les tester avec des étudiants de l’agrégation en sciences mathématiques de l’Université de Namur. Ces derniers, à l’aide de leur regard avisé, nous ont aidés à améliorer par la suite notre travail.

7

 

Le point d’orgue de ce projet fut l’organisation de la journée de découverte de la programmation avec les élèves de troisième secondaire de Mr Davister, au Collège St Guibert à Gembloux. Lors de cette journée, les élèves ont pu programmer les robots Thymio et coder sur Scratch de manière ludique et autonome, sous notre regard attentif.

 

 

L’après-midi, un débriefing a permis aux différents acteurs d’évaluer l’ensemble du projet.

8

 

 

Cette journée à Gembloux s’est terminée par la visite du FabLab de Mr Moreaux où nous avons pu observer une imprimante 3D en action, une découpeuse laser, et beaucoup d’autres machines passionnantes.

 

 

9

 

 

Lors du dernier cours, nous avons eu la chance de participer à une initiation à la modélisation et à l’impression 3D au TRAKK de Namur.

 

 

Ensuite, nous avons eu l’occasion de partager notre expérience lors des « Midis du Lab » ayant eu lieu en mai pour faire découvrir le fablab aux étudiants du département.

Quelques étudiants ont testé les webdocumentaires et ont même réalisé un labyrinthe pour les robots.

thymio_midilabUne classe de BAC2 en primaire est d’ailleurs venue tester les deux activités durant une plage de cours au FabLab.

 

 

 

 

Nous tenons à remercier les professeurs qui nous ont encadrés et soutenus tout au long de ce projet : Mme Postal, Mme Laurent, Mr Davister, Mr Moreaux et Mr Marchal.

Projet réalisé grâce au soutien de l’AEI et du FSE

AEI-PM_QUADRI_CARRE fse

 

L’école de demain ? Journée thème au Département pédagogique de Champion

Imagine… Une école créative, adaptée aux besoins de l’enfant, tenant compte des atouts de l’enseignant, ajustée aux techniques et aux réalités sociales modernes, innovante… Ton école de demain, comment la voudrais-tu? Quel rôle peux-tu jouer pour contribuer à sa réalisation?

programme (correction lumière)Ce vendredi 10 février 2017 a eu lieu une journée centrée sur le thème de L’école de demain au Département pédagogique de Champion. Ce projet mené dans le cadre du cours de Sociologie et Politique de l’Education/TICE était organisé par Mmes Hardy et Laurent ainsi que par les 3e régents en Math et s’adressait en particulier aux élèves de 3e des sections préscolaire, primaire et régendat en sciences. Rassemblant d’une part les travaux de réflexions entamés par les étudiants au cours du premier semestre, il apportait d’autre part de nouvelles idées issues de l’expérience de personnes de terrain. Ainsi, Mr John Rizzo, conférencier de la matinée, rejoint ensuite par Mme Christine Mahy, sont venus répondre aux questions posées par le public lors d’une table ronde en après-midi.

Un beau programme

– De 9h00 à 10h30 : Visionnage et interaction autour des reportages réalisés par les élèves de 3e préscolaire.
– De 10h30 à 12h : Conférence de Mr John Rizzo, auteur du livre « Sauver l’école », informaticien devenu instituteur et formateur.
– Tout au long de la matinée, mur Padlet en ligne permettant d’exprimer des questions ou réflexions à poser en après-midi aux invités de la table ronde.
– Dîner convivial autour d’un buffet sandwichs.
– De 14h à 15h30 : Table ronde réunissant Mr John Rizzo ainsi que Mme Christine Mahy, présidente du réseau wallon de lutte contre la pauvreté.

Des reportages novateurs

presentations (correction lumière)Selon toi, futur instituteur, l’idéal de l’école de demain, ce serait quoi?
1) Une éducation bienveillante
2) Des activités manuelles ou pratiques régulières et continues au long du parcours scolaire
3) Un bon aménagement des lieux communs (cours de récréation, réfectoire…) pour favoriser les relations
4) Un bon aménagement de la salle de classe pour favoriser la motivation d’apprendre
5) Un bon climat de classe : des règles établies avec les enfants
6) Une réelle gratuité de l’école en Belgique
7) Une meilleure communication et intégration des familles issues de milieux précaires
8) Une pédagogie idéale, mêlant les apports des différents courants existants (socio-constructivisme, Freinet, Montessori…)
9) Les troubles dys : une plus grande considération et des aménagements concrets mis en place
10) Les études professionnelles : une plus grande mise en valeur, une guidance ajustée et un accompagnement maximal en amont

Une conférence éclairante

Sauver-l-ecole-couvertureExplorateur de l’enseignement, je m’efforce d’aider là ou je peux. Après avoir revendu ma start-up de formations en informatique, j’ai été instituteur avant d’écrire « Sauver l’Ecole ? », paru chez Ker éditions. John Rizzo http://johnrizzo.be

John-Rizzo-photoC’est en s’appuyant sur quelques concepts du livre de Céline Alvarez, Les lois naturelles de l’enfant, qu’a débuté notre conférencier du jour, Mr John Rizzo. Un enseignant qui se met en retrait, une autonomie active des enfants, des liens sociaux positifs sont autant de critères qui peuvent aider à améliorer le rendement de l’apprentissage au sein d’une école. Lire la suite…

Un atelier à la RTBF en BAC3 primaire le 6 octobre…

Le jeudi 06 octobre 2016, dans le cadre du projet des cours de sociologie et TICE, la classe des 3èmes normales primaires B du département de Champion s’est rendue à la RTBF. Cette journée avait pour but de nous initier à la construction des gros titres pour le journal parlé de 13h00.

 rtbf

Pour ce faire, l’animateur a commencé par nous demander si on avait une idée de comment ces titres sont choisis, comment la RTBF faisait pour toujours être informée de ce qu’il se passe dans le monde à la minute même ou cela se passe …

Nous avons ainsi découvert qu’il existe différentes agences telles que Belga, Reuters … qui disposent eux-mêmes de centaines de journalistes qui se trouvent sans cesse sur le terrain et peuvent ainsi être informés de tout, à tout moment. Une fois qu’un journaliste découvre une information, il l’envoie à son agence de presse qui se charge alors de transmettre l’information à RTBF. Si la RTBF reçoit ces informations, c’est bien évidemment parce que celle-ci paye les agences de presse. Dès lors, au plus une chaîne est abonnée à différentes agences de presse, au plus elle reçoit des informations différentes.

Nous avons ensuite pu observer comment ces informations des différentes agences arrivent chez RTBF.

On appelle ça les « dépêches ». En effet, à travers un programme sur ordinateur, des centaines d’annonces pour des accidents, des événements, des procès … arrivent tout le temps et la RTBF doit alors trier les informations importantes ou pas.

Il y a d’autres moyens d’obtenir ces informations mais nous, nous n’avons vu que les dépêches.

Ensuite, nous avons dû réaliser un petit travail qui consistait à essayer de déterminer les gros titres du journal de 13h00 de ce jeudi 06 octobre.

Pour ce faire, la classe a été divisée en 2 groupes et chaque groupe en 3 sous-groupes.

     le groupe judiciaire ;

     le groupe politique ;

     le groupe international.

Ainsi, chaque sous-groupe devait, à travers les dépêches, trouver les événements importants que nous pourrions alors annoncer au journal (en fonction de son thème).

La classe était divisée en 2 groupes pour pouvoir se rendre compte que d’un groupe à l’autre, la sélection des événements les plus importants peut être différente.

A la fin de l’activité, un éditeur était désigné dans les 2 groupes pour recueillir le/les titres que chaque sous-groupe avait choisi et ainsi préparer les 3, 4, 5 … (selon l’importance des sujets) sujets qui seraient annoncés.

La seconde partie consistait, pour chaque sous-groupe, à préparer la « mini-annonce » qui serait dite puisqu’il ne s’agit pas seulement d’annoncer le titre mais également de donner envie à l’auditeur d’écouter la suite. Il faut donc, pour chaque sujet, donner un petit avant-goût de ce qui sera expliqué dans le journal.

Enfin, quand tout ce travail a été réalisé, que l’éditeur des 2 groupes a disposé de ses titres et avant-goûts, nous avons chacun enregistré notre annonce des titres du journal.

 rtbf2

C’était une expérience très enrichissante et impressionnante. Nous ne nous rendions pas compte de tout le travail qu’il y a juste pour annoncer les titres … Et encore, c’était un jour calme ! Lors d’attentats … ce sont des centaines de dépêches A LA MINUTE qui arrivent à la RTBF … Et c’est à la RTBF de tout trier et de s’assurer à l’aide d’internet, d’autres agences … que les informations ne sont pas erronées.

À 13h00, nous nous sommes ensuite rendus dans le studio où est diffusé le journal de 13h00 pour que les 2 groupes puissent comparer leur travail à celui réalisé et diffusé par les journalistes RTBF.

Après cela, nous avons écouté les 2 enregistrements que les 2 groupes avaient réalisés pour pouvoir comparer entre nous mais également avec le vrai journal de 13h00 de ce jour.
Nous avons d’ailleurs bien rigolé puisqu’avec un même sujet et une même dépêche, nous avons réussi à donner 2 avant-goûts complètement différents.

Il s’agissait de l’article sur le procès Wesphael. Un groupe annonçait que Monsieur Wesphael était en train de faire son dernier discours et l’autre annonçait que le discours était terminé et que les jurys étaient en délibération … En effet, un groupe n’avait pas lu la dépêche jusqu’au bout puisque l’information des délibérations se trouvaient dans les 2 dernières lignes … Comme quoi, il est important de TOUT lire !

Pour finir la journée, l’éditrice est venue pour discuter avec nous du comment on avait choisi nos sujets, pourquoi …

Ce fut un chouette moment de pouvoir discuter avec une professionnelle et de pouvoir lui poser les questions que l’on voulait.

En conclusion, alors que nous pensions simplement visiter quelques locaux, nous nous sommes tous bien amusés et prêtés au jeu. C’était une chouette expérience que de se confronter au travail de vrais journalistes et de pouvoir comparer notre travail à celui réellement diffusé. Les 2 groupes avaient d’ailleurs bien travaillé puisque nous n’étions pas très loin du résultat du véritable journal ! De vraies journalistes dans l’âme … 🙂

Un article rédigé par Coline Leloux, 3NPB

Voici la vidéo de l’enregistrement du studio de la classe de 3 NPA ayant eu lieu le 22 décembre :

http://projets-ch.henallux.be/2017/videos/cinquiemeedition

Projet réalisé grâce au soutien de l’AEI et du FSE

Un vendredi de décembre : conférences au département pédagogique de Champion

Ce 11 décembre, l’ensemble des étudiants de 1re et une grande partie des étudiants de 3e du département pédagogique de Champion ont assisté le matin publicaux conférences de Mmes Christine Mahy et Danielle Mouraux, et à une table ronde l’après-midi réunissant les deux invités du matin ainsi que Mme Claire Kagan, membre du cabinet de la Ministre de l’éducation de l’époque, Joëlle Milquet, et membre du comité du pacte d’excellence.

Sous l’organisation de deux professeurs de la haute école, Mme Hardy et Mme Laurent, et des étudiants de 3e Maths, Mmes Mahy et Mouraux ont débuté à 8h45 leur conférence respectivement dans la salle polyvalente, où se trouvaient les étudiants de 1re, et dans l’auditoire A1, où se trouvaient les étudiants de 3e. A 10h45, après permutation des intervenants, les étudiants ont assisté à la deuxième conférence.

 

Une interaction innovantemur

Durant toute la matinée, le public a eu l’occasion de poser des questions de manière interactive ! Il pouvait les formuler directement à partir d’un smartphone ou d’une tablette à l’aide d’un navigateur Internet. Sous le contrôle de modérateurs, les questions les plus pertinentes étaient projetées sur un « mur numérique » (http://padlet.com/3nsmath_conf/conferenceChampion)  pour qu’elles soient visibles par l’ensemble des personnes, nourrissant ainsi la réflexion de chaque étudiant.  Certaines questions, de compréhension ou spécifiques à une intervenante, ont été traitées directement. D’autres questions, plus transversales quant à la thématique de la journée ont été traitées l’après-midi durant la table ronde.

 

La thématique de la journée

Le thème retenu pour la journée était « Une école pour tous, quelles réalités ? »

La thématique a été traitée via des questions plus précises telles que : « Comment donner des chances égales de réussite à tous ? Les écoles sont-elles adaptées aux différences qu’il existe d’une famille à l’autre ? Qu’est-ce que le pacte d’excellence ? Apporte-t-il une partie de la solution aux problèmes soulevés dans les questions précédentes ? En quoi va-t-il bouleverser le paysage francophone de l’enseignement ? »

 

La conférence de Christine Mahy

Assistante sociale de formation et actuelle Secrétaire Générale du Réseau Wallon de Lutte contre la Pauvreté (RWLP), Christine Mahy a partagé son diagnostic de l’enseignement francophone de Belgique aux étudiants. Elle a ainsi démontré que trop nombreux sont les ratés dans notre enseignement, trop nombreux sont les exclus. Que pour beaucoup d’élèves, l’école est un échec : un échec au niveau des apprentissages, un échec social, un échec culturel. Elle a indiqué que les parents et élèves démunis face à l’institution scolaire se taisent, que c’est trop souvent à eux de s’adapter à l’école et non le contraire. Elle a conclu que tout doit être mis en place pour que cela change en précisant que réussir avec les élèves en difficulté, c’est réussir avec tout le monde.

 

La conférence de Danielle Mouraux

Sociologue, Danielle Mouraux a travaillé durant 15 ans au service d’études de la Ligue des Familles comme responsable du domaine de l’éducation. Durant la conférence, Mme Mouraux a retracé le contenu de son livre « Entre Rondes Familles et Ecole Carrée… L’enfant devient élève » Résumons : Tout enfant a besoin d’avoir un pied dans sa famille et l’autre dans l’école. Mais trois problèmes se posent : 1. La famille est Ronde (elle est dans l’affectif, l’individuel, le particulier et le gratuit) et l’Ecole Carrée (elle fonctionne sur le cognitif, le collectif, l’universel et l’évaluatif). Passer de l’une à l’autre relève de l’exploit. 2. Tout cela n’est pas scolarisé, pas enseigné, pas reconnu comme un objet de savoir : l’Ecole fait comme si tous les enfants savaient comment réaliser tous ces passages du rond au carré. 3. Tous les enfants ne sont pas sur le même pied. Les plus ronds doivent changer de culture pour comprendre ce que l’Ecole leur veut et leur offre. Conséquence principale de l’incapacité de l’Ecole à favoriser le passage du Rond au Carré : reproduction des inégalités sociales.

 

La table-ronde

L’après-midi, tous les étudiants de troisième année étaient invités à une table rondles troise avec les différents intervenants du matin, rejoints par Madame Kagan.

Le débat a tourné autour de quatre grandes thématiques : l’état général de l’enseignement, la lutte contre le redoublement, les devoirs à domicile et la formation des enseignants. Ces thèmes ont été sélectionnés à partir des questions posées durant la matinée par les élèves. Madame Kagan a également développé en quelques mots ce qu’est le pacte d’excellence. Il a pour objectif de déployer une démarche transversale de qualité autour des 4 composantes clés du monde de l’enseignement : les élèves, les acteurs éducatifs, le contenu des apprentissages, la gouvernance pédagogique et organisationnelle. A la fin de la session, les étudiants pouvaient poser diverses questions sur ces thématiques ou sur d’autres points abordés durant la discussion.

Vous trouverez un montage vidéo récapitulatif de cette journée en cliquant ici.

 

1 2